Urbanisme et Aménagement

  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2010
29 décembre 2010

Le Havre investit dans ses transports collectifs

Publié par Eric RAIMONDEAU dans Circulation Transports

L’Agglo du Havre investit dans les transports

Par P. Bottois Publié le 29/12/2010 Source : www.lagazettedescommunes.com

La communauté d’agglomération du Havre (Codah) en Seine-Maritime (17 communes, 258 514 habitants), a voté le 16 décembre son budget primitif 2011, en hausse de 28% en raison de lourds investissements dans les transports.

Le budget consolidé 2011 atteindra ainsi 648 millions d’euros (M€) et sera marqué par une augmentation de la section investissement de 56,4%, à 379 M€.

Démarrage des travaux du tramway

Celle-ci intègre une hausse de 57,6% pour le seul programme d’équipement qui atteint 373 M€ contre 237 M€ en 2010.

(Lire la suite…)

27 décembre 2010

Loi SRU et non réalisation de logements sociaux

Publié par Eric RAIMONDEAU dans Logement, Immobilier, PLH,

Paris, Neuilly et Nice, mauvais élèves du logement social

La capitale a écopé d’une sanction de 15,1 millions d’euros pour non respect du quota de 20 % de logements sociaux imposé par la loi SRU, qui a dix ans.

Ecrit parMyriam Chauvot
Journaliste lesechos.fr

La loi Solidarité et renouvellement urbain (SRU), qui impose aux communes de plus de 3.500 habitants un quota de 20 % de logements sociaux, fête en cette fin d’année son dixième anniversaire. Elle s’impose aujourd’hui à 931 communes métropolitaines dont le quota était inférieur à 20 %, selon l’inventaire de leur parc social au 1er janvier 2009.

Les objectifs de construction assignés par l’Etat à chacune via un plan triennal 2008-2010 peinent à être atteints. En témoignent les pénalités financières infligées aux mauvais élèves en 2010, pour un montant global de 76,2 millions d’euros. L’Etat en a perçu 31 millions, le reste allant au monde HLM afin de financer l’effort de construction.

Selon les données obtenues par « Les Echos », six communes ont dû payer plus de 1 million d’euros de pénalités. La palme de la plus forte amende revient de très loin à Paris, avec 15,1 millions d’euros. Selon le décompte de la direction de l’habitat, de l’urbanisme et des paysages (DHUP), le taux de logements sociaux atteignait 15,9 % début 2009, en progrès néanmoins par rapport aux 13,4 % affichés en 2001. Derrière la plus grande ville de France figure en deuxième position la plus huppée : Neuilly-sur-Seine. Longtemps dirigée par Nicolas Sarkozy, la commune de l’Ouest parisien a dû s’acquitter de 3,3 millions d’euros, du fait d’un taux « record » de 3,6 % seulement, contre 1,3 % en 2001 ! Aucune grande ville ne fait moins.

Une réalité nuancée

Nice figure en troisième position, avec 2,4 millions. Son quota de logements sociaux est resté quasi stable en dix ans, passant de 10,3 % en 2001 à seulement 11,5 % en 2009. Derrière ce tiercé, une ex-commune ouvrière, Boulogne-Billancourt, n’a finalement pas profité des friches industrielles pour redresser la barre. Pour n’être encore qu’à un taux de 12,2 % en 2009, contre 9,5 % en 2001, elle a acquitté 1,8 million. C’est pire encore dans une autre ville de la banlieue parisienne, cette fois à l’est de la capitale, Saint-Maur-des-Fossés : avec un taux de 6,5 % en 2009 contre 5,4 % en 2001, elle a écopé d’une pénalité de 1,6 million. Sixième et dernière de ce palmarès des villes à plus de 1 million de pénalité -sur les 666 mises à l’amende recensées par la DHUP en 2010 (lire encadré) -, Bordeaux a vu son taux de logements sociaux inchangé, à 15,2 %, entre 2001 et 2009. Pour cela, cette autre grande ville doit payer 1,6 million.

Un constat s’impose : les cancres font partie des villes les plus riches et les mieux dotées en termes d’emplois, avec des exceptions notables comme Montpellier ou Aix-en-Provence. Ces chiffres pourraient faire croire à un échec de la loi SRU. De fait, en dix ans, 32 communes seulement ont atteint le seuil des 20 %. Et parmi les 931 communes déficientes au 1er janvier 2009, 677 l’étaient déjà il y a dix ans. Pire : sur ces 677 communes « historiquement déficientes », 21 % ont vu leur taux de logements sociaux baisser entre 2002 et 2009. Mais la réalité est plus nuancée. Seules 7 % de ces 677 communes n’ont pas augmenté leur nombre de logements sociaux depuis 2002. Beaucoup l’ont accru tout en développant davantage encore leur offre de logements privés, ce qui a mécaniquement fait baisser la proportion de logements sociaux constituant le critère surveillé par la loi. D’aucuns s’interrogent d’ailleurs sur la pertinence d’imposer à toutes les communes le même taux de 20 %.

Mais un toilettage de la loi n’est pas à l’ordre du jour. Depuis les dernières tentatives pour abroger le quota il y a trois ans lors de la loi Boutin sur le logement, plus personne ne veut aborder ce sujet jugé politiquement dangereux, surtout pas à l’approche de l’échéance électorale de 2012. Le gouvernement n’a accepté aucune des exonérations demandées par les communes à la commission nationale des recours, a bien pris soin de souligner récemment le secrétaire d’Etat au logement, Benoist Apparu, devant l’Assemblée nationale.

MYRIAM CHAUVOT
27 décembre 2010

Séoul : Un campus signé Dominique Perrault

Publié par Eric RAIMONDEAU dans Projet urbain

A Séoul, Dominique Perrault teste le campus idéal

LEMONDE | 27.12.10 | 15h16 Source : lemonde.fr

La question de l’avenir des universités est revenue au-devant de la scène avec le plan campus, lancé en 2010 par le gouvernement. Il se traduira par la dévolution progressive, à partir de 2011, du patrimoine appartenant à l’Etat et devrait conduire à une transformation majeure du cadre de vie des étudiants, enseignants et chercheurs, à l’instar des grandes universités américaines ou asiatiques. Les architectes s’y préparent en tout cas.

Ainsi Dominique Perrault, principalement connu comme l’architecte de la Bibliothèque François-Mitterrand, à Paris (BNF), a obtenu le Grand Prix 2010 de l’Association des architectes français à l’export (AFEX), pour l’édifice qu’il a conçu au coeur de l’université féminine d’Ewha, à Séoul (Corée du Sud).

Cette réalisation est présentée jusqu’au 27 février à la Cité de l’architecture et du patrimoine à Paris, en même temps que six autres projets

(Lire la suite…)

25 décembre 2010

Villa Déchets Nantes

Publié par Eric RAIMONDEAU dans Info diverses

La « Villa Déchets »
1ère Villa d’architecte en France 100% durable

Les concepts de la Villa Déchets :source villa-dechets.org

Projet imaginé par l’association Tabakero, réunissant Frédéric Tabary, architecte d’intérieur / designer d’espaces et Yann Falquerho, scénographe et fondateur de Un coin chez soi.

  • Inspiré par la ScrapHouse de San Francisco (États-Unis), le projet de la « Villa Déchets » vise à construire à Nantes – sur l’île de Nantes, devant l’Eléphant – une véritable villa d’architecte à partir des déchets collectés, triés et métamorphosés par plus de 7000 bénévoles de la région.

  • L’objectif du projet est d’engager un débat citoyen sur la thématique de la réduction des déchets en mobilisant des bénévoles sur un événement à large couverture médiatique.

  • Une mise aux enchères des nuitées au sein de la Villa Déchets sera proposée par Un coin chez soi. Les dons collectés seront reversés à l’association qui se verra remettre les clés de la Villa Déchets.

    (Lire la suite…)

24 décembre 2010

Ou vont les villes – Entretien avec Olivier MONGIN

Publié par Eric RAIMONDEAU dans Documentation législation

Olivier Mongin, sociologue : “Recréons des lieux publics partout où c’est possible”

Par Rémy Vincent Source :   telerama.fr  N°3179 -15 décembre 2010

Étalement, fragmentation, chaos… Pour le directeur de la revue “Esprit”, auteur de « La Condition urbaine », l’explosion démographique et la mondialisation ont eu la peau des villes. Et il est urgent de recréer des lieux où l’homme aura toute sa place. Un entretien pour illustrer notre tour du monde des villes, qui passe par Detroit, Dakar, Mumbay (ex-Bombay), etc.

Ou vont les villes - Entretien avec Olivier MONGIN dans Documentation législation

Photo : Léa Créspi pour Télérama

Directeur de la revue Esprit, penseur protéiforme – il a travaillé sur l’image, la violence, le rire… –, Olivier Mongin a toutefois un thème de prédilection, la ville. Sauf que… la ville n’existe plus, a-t-il écrit dans un ouvrage majeur (La Condition urbaine). Du moins la ville qui est née en Grèce et a porté de siècle en siècle l’histoire européenne. L’explosion démographique, l’irruption des mégapoles, l’étalement chaotique, l’avènement d’une civilisation en réseau

(Lire la suite…)

24 décembre 2010

Recours contre une route mal entretenue dans le Jura

Publié par Eric RAIMONDEAU dans Info diverses

Un maire attaque le conseil général du Jura pour défaut de mise en sécurité d’une route. (23/12/2010)

Source : www.technicites.fr

C’est l’accident de trop qui aura décidé le maire de la commune d’Augerans à déposer une plainte contre le conseil général du Jura pour ne pas avoir pris toutes les précautions nécessaires afin assurer la sécurité des automobilistes sur une route départementale.

Malgré les mises en garde successives de la municipalité – relatives à un mauvais tracé de la route – le conseil général n’a jamais réalisé le chemin piétonnier promis depuis 2007.
Dans l’impossibilité d’agir sur cette route départementale située hors agglomération, le maire se sent totalement dépourvu. D’autant

(Lire la suite…)

22 décembre 2010

10 ans déjà pour la loi SRU

Publié par Eric RAIMONDEAU dans Logement, Immobilier, PLH,

Logement social : dix ans de petits calculs

Enquête

Votée en 2000, la loi SRU impose, sous peine d’amende, un quota de 20 % de logements accessibles aux moins riches. Mais de nombreuses villes continuent de préférer la sanction à la construction.

Par TONINO SERAFINI source :www.liberation.fr

Vue générale des toits de Paris.

Vue générale des toits de Paris. (© AFP Dominique Faget)

  • pas à la dictature de la notoriété qui sied à notre époque. La loi Solidarité et renouvellement urbain (SRU), dont on fête le dixième anniversaire, est l’une des plus connues du corpus législatif. Votée le 13 décembre 2000, elle doit sa popularité à son article 55, qui impose aux communes de plus de 3 500 habitants (1 500 en Ile-de-France) un quota de 20% de logements sociaux, rapporté au nombre de résidences principales. «Cet article focalise l’attention

    (Lire la suite…)

22 décembre 2010

Smets et l’ile de Nantes

Publié par Eric RAIMONDEAU dans Projet urbain

La vision Smets de l’île de Nantes

Créé le 17.12.10 à 04h35 — Mis à jour le 17.12.10 à 04h35

Marcel Smets était hier soir au CCO.Marcel Smets était hier soir au CCO. F. elsner Source :  www.20minutes.fr   Frédéric Brenon

Urbanisme Le nouvel architecte de l’île s’est exprimé sur les gros dossiers

Tout récent successeur d’Alexandre Chemetoff, le nouvel architecte-urbaniste de l’île de Nantes, le Belge Marcel Smets, a livré pour la première fois hier soir sa vision du projet aux Nantais à l’occasion d’un débat organisé par Place publique. Morceaux choisis.

Un CHU ouvert. « Un hôpital de 200 000  m2, c’est plus grand que le Louvre! Mais on ne peut pas le penser comme une énorme forteresse. Il faudrait que la ville pénètre à travers. On trouve quelques exemples intéressants en Belgique, en Suède ou aux Pays-Bas où des rues le traversent. L’hôpital du 21e siècle devra être humain. Et Nantes devra être à la pointe. Je ne veux pas être responsable d’une horreur. »

Un tramway pour 2020. « On ne peut pas implanter le CHU si on ne peut pas y accéder par un transport public très performant comme le tramway. On travaille ainsi sur une hypothèse en deux phases : une ligne de Chronobus en 2013 puis une ligne de tramway en 2020. »
Déplacer les voitures. « Une grande partie du trafic automobile ne fait que traverser l’île. On pourrait, en construisant des ponts, créer une ceinture où des grandes voies contournent l’île et le centre, à l’intérieur du périphérique. »

Le MIN transféré ou transformé. « Il y a une discussion à la CCI pour un déplacement du Marché d’intérêt national. Mais peut-être pourrait-on le transformer, ouvrir ce lieu au public, un peu à l’image des anciennes halles de Paris? »

Un parc au lieu d’un bassin à l’ouest. « L’idée du bassin est pour moi importante : il faut entre les deux rives une sorte de lieu ouvert permettant de diviser la pointe ouest en deux. Mais on pense plus à un parc car c’est très compliqué de faire entrer le fleuve à l’intérieur. »

Navigation plutôt côté Pirmil. « Pour ne pas faire obstacle aux piétons et cyclistes, il faudrait des ponts aussi bas que possible. Mais se pose alors le problème de la navigation. J’envisage son développement plutôt sur le bras de Pirmil que sur le bras de la Madeleine. »

Gare à la surenchère architecturale. « J’ai le sentiment d’une certaine surenchère. Que les promoteurs essaient de faire mieux que les précédents en privilégiant le spectaculaire. La qualité architecturale c’est un tout, c’est différent de la décoration de façade. Tout bâtiment ne doit pas être un monument. »

Frédéric Brenon

19 décembre 2010

Eco quartier par Alice Le Roy

Publié par Eric RAIMONDEAU dans Grenelle de l'Environnement

Écoquartier, topos d’une écopolitique ?

A propos de Catherine Charlot-Valdieu et Philippe Outrequin, L’Urbanisme durable. Concevoir un écoquartier, Pierre Lefèvre et Michel Sabard, Les Écoquartiers : l’avenir de la ville durable, Taoufik Souami, Écoquartiers, secrets de fabrication : analyse critique d’exemples européens, et Philippe Bovet, Ecoquartiers en Europe

par Alice Le Roy Source :  http://revuedeslivres.net

Signe de la prise de conscience de l’urgence écologique, et de la volonté d’y répondre par des solutions concrètes, les écoquartiers sont à la mode, comme en témoignent les nombreux ouvrages parus récemment sur la question. Malgré leur intérêt incontestable, ces réalisations posent problème : les écoquartiers ne sont-ils pas voués à n’être que des « îlots écologiques » incapables d’amorcer une transformation globale de l’habitat urbain ? Plus fondamentalement, la « modestie » de ces projets ne manifeste-t-elle pas l’abandon de perspectives véritablement politiques, au profit de « solutions » purement techniques ?

Qui sait à quoi ressemblera la société de l’après-pétrole ? On peine à imaginer l’aggiornamento global que va susciter une planète de sept, puis

(Lire la suite…)

19 décembre 2010

Les grands ensembles : sont ils de nouveaux ghettos?

Publié par Eric RAIMONDEAU dans Info diverses

Les grands ensembles : nouveaux ghettos français ?

par Jean-Marc Stébé & Hervé Marchal, le 25/11/2010 Source :www.metropolitiques.eu

Mots-clés : ghetto | cité | ZUS

Peut-on parler de ghetto en France ? Pendant longtemps, on a pensé que le modèle de développement des villes françaises était un antidote à l’émergence de ces quartiers pauvres et ethniquement enclavés caractéristiques des grandes métropoles américaines. Or, selon les auteurs, les ségrégations sociales et en partie raciales que l’on observe aujourd’hui rendent désormais l’appellation d’actualité, en dépit de sa dimension polémique.

(Lire la suite…)

123

le carnet du lait |
Barhama Kaolack |
Cgt Sagem DS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CGT CATERPILLAR
| Dust of infinity and ink blood
| BLOG Trésor 38 CGT