Urbanisme et Aménagement

9 décembre 2010

Le Grand Paris

Publié par Eric RAIMONDEAU dans Projet urbain

Le Grand Paris c’est le « visage de la France de demain », s’enthousiasme Maurice Leroy

Avec l’AFP | 07/12/2010 | Publié dans : lagazettedescommunes.com

Le Grand Paris c’est « la ville monde », le « visage de la France de demain », a déclaré lundi 6 décembre le ministre de la Ville, Maurice Leroy, à Gennevilliers (Hauts-de-Seine) où il a effectué sa première sortie depuis son entrée dans le gouvernement remanié de François Fillon.

« Le Grand Paris c’est la ville dont tout notre pays a besoin, c’est la réponse à la question de l’attractivité dont notre pays et peut-être même plus largement, dont l’Europe a besoin », a dit M. Leroy dont le ministère englobe ce projet.

Les transports, mais pas uniquement

« Le Grand Paris c’est tout simplement le visage de la France de demain, c’est une certaine idée de notre pays », a-t-il ajouté précisant que ce projet qui prévoit un métro automatique autour de Paris ne concernait pas seulement les transports.

Deux dossiers sont en concurrence pour faciliter les déplacements dans la région forte d’environ 12 millions d’habitants : celui de l’Etat (une double boucle de métro automatique de 155 km autour de Paris) et celui de la région et du syndicat des transports d’IdF, le Stif (une rocade de métro en proche banlieue baptisée Arc Express).

Pour le ministre, il s’agit d’un projet « qui peut répondre autant aux préoccupations quotidiennes de nos concitoyens (emploi, transports, logement) et porter un nouveau modèle de civilisation ».

Remobiliser les dispositifs de droit commun de politique de la ville

Evoquant la politique de la ville, M. Leroy a exprimé son souhait de « remobiliser les dispositifs de droit commun ». Il a répété que les crédits consacrés aux contrats urbains de cohésion sociale (CUCS) seraient « stabilisés » en 2011 et prolongés jusqu’en 2014.

Prolongation du PNRU

Le ministre a par ailleurs a dit avoir été chargé par François Fillon de prolonger le Programme national de rénovation urbaine (PNRU) « afin que les quartiers qui n’auraient pu saisir cette chance jusqu’alors puissent en profiter ».
Avec un montant global de 34,2 milliards d’euros, le PNRU constitue un pivot de la politique du gouvernement pour la période 2004-2013 dans près de 500 quartiers défavorisés.

Laisser un commentaire

le carnet du lait |
Barhama Kaolack |
Cgt Sagem DS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CGT CATERPILLAR
| Dust of infinity and ink blood
| BLOG Trésor 38 CGT