Urbanisme et Aménagement

  • Accueil
  • > Archives pour le Samedi 8 janvier 2011
8 janvier 2011

Etre Urbaniste qualifié OPQU dans la territoriale

Publié par Eric RAIMONDEAU dans Info diverses

La qualification des urbanistes dans la Territoriale 

Par Laurence Cormier, Bernard Lensel et Eric Raimondeau, Urbanistes des Territoires. www.urbanistesdesterritoires.com

Si dans les pays anglo-saxons, la profession d’urbaniste est reconnue, en France, par contre, jusqu’en 1998 elle ne l’était pas.  Tout le monde pouvait donc se dire urbaniste sans véritablement l’être.  Pour remédier à cette situation, des associations d’urbanistes (dont Urbanistes des Territoires) ont créé l’Office Professionnel de Qualification des Urbanistes (OPQU) en 1998 avec le soutien de l’Etat et de l’Association des Maires de France, en s’inscrivant dans le cadre dela Charte Européenne des Urbanistes. 

Les urbanistes exerçant dans tous les modes d’exercice peuvent donc se voir délivrer, à l’issue d’une démarche qui peut sembler lourde (constituer un dossier, l’envoyer, payer x euros, se rendre à une audition, puis après 5 ans, la durée de validité ayant expiré, il faut déposer un dossier de demande de renouvellement), une qualification. Celle-ci reconnaît leur expertise et leurs compétences dans le champ du développement urbain. C’est aussi une garantie d’avoir de véritables urbanistes et non pas des ingénieurs, des géomètres, des techniciens, des architectes et juristes se disant urbanistes mais sans compétences ni expérience véritables dans ce domaine. 

Plus de 10 ans après sa mise en place, le nombre d’urbanistes qualifiés stagne à environ 600 membres seulement sur le territoire national. Ce faible nombre porte interrogation. Il n’est pas très étonnant que la qualification soit mal connue des professionnels territoriaux de l’urbanisme. Et beaucoup ne voient pas l’utilité de s’engager dans cette procédure qui résulte avant tout d’une démarche facultative, personnelle et basée sur le volontariat. Actuellement, les maires recrutent les urbanistes principalement en fonction des diplômes, de l’expérience puis du statut de fonctionnaire. Et si la qualification des urbanistes est connue de certains élus, elle n’est pas vraiment un critère de sélection. 

En effet, elle n’apporte pas grand-chose aux territoriaux (bonus de carrière, reconnaissance dans la structure, reconnaissance des problèmes particuliers, etc).  Avec le recul le dispositif actuel de qualification semble plutôt mieux adapté aux professionnels exerçant à titre libéral dans leur rôle de concepteur de la ville.  Ce n’est pas pour cela que l’expertise urbaine des territoriaux de l’urbanisme doit être niée. Ils étudient les enjeux urbains dans la durée sur des territoires diversifiés à des échelles différentes pour améliorer le cadre de vie d’aujourd’hui et de demain. Ils exercent la difficile responsabilité de devoir anticiper les évolutions sociétales et technologiques et conseillent les élus pour donner ensuite à la ville, au travers des décisions politiques à prendre, sa forme sociale, économique, culturelle et spatiale. 

Le bilan de la qualification reste très critique. Oui une reconnaissance, adaptée à tous les modes d’exercice, des urbanistes est nécessaire pour assurer une meilleure identification de ce métier. Pour la territoriale, le faible taux de qualifiés (11% de tous les urbanistes qualifiés, alors qu’ils sont en réalité 25% du total) met en exergue un véritable échec.

Sans doute par manque de communication ainsi que d’une réelle prise de conscience des responsables de l’OPQU pour mieux la faire connaître et mieux prendre en compte les spécificités et les sensibilités, notamment dans la Territoriale. Cependant, quand on voit l’inadaptation totale de certains « ordres professionnels », notamment pour les architectes dans le secteur public, cette piste est à exclure totalement à notre sens.  Qu’ils soient de la filière technique ou administrative, qu’ils exercent dans le domaine stratégique, opérationnel ou réglementaire de l’urbanisme, qu’ils soient chef de projet sur des dossiers d’aménagement, toutes et tous les urbanistes territoriaux doivent avoir la garantie de pouvoir obtenir

(Lire la suite…)

le carnet du lait |
Barhama Kaolack |
Cgt Sagem DS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CGT CATERPILLAR
| Dust of infinity and ink blood
| BLOG Trésor 38 CGT