Urbanisme et Aménagement

25 août 2017

Ce blog n’est plus actif

Publié par Eric RAIMONDEAU dans Info diverses

Pour pouvoir suivre les articles en lien avec l’urbanisme et l’aménagement redirigez vous vers :

https://urbanismeamenagementfiscalite.wordpress.com/

 

 

25 novembre 2014

Grenoble, première ville d’Europe à supprimer la publicité de ses rues – L’Express avec L’Expansion

Publié par Eric RAIMONDEAU dans Info diverses

Plus de pub à Grenoble! La municipalité écologiste a indiqué ce dimanche dans un dossier de presse qu’elle ne renouvelerait pas son contrat avec la groupe d’affichage et de mobilier urbain JCDecaux, comme l’avaient révélé le JDD et Le Dauphiné Libéré.

Au total, 326 panneaux publicitaires vont ainsi disparaître de....read more  : Grenoble, première ville d’Europe à supprimer la publicité de ses rues – L’Express avec L’Expansion.

Grenoble, première ville d'Europe à supprimer la publicité de ses rues

10 août 2014

MÉTROPOLES MONDIALES : DES BÂTIMENTS DE PLUS EN PLUS VÉGÉTALISÉS

Publié par Eric RAIMONDEAU dans Info diverses

Publié par Redaction le 08.08.14

Article original écrit sous le titre de « Les plantes conquièrent les bâtiments des métropoles » sur le site de Journal Habitation

article_large

VERDURE. L’architecture se trouve face à un tournant. En temps de changement climatique et de manque de ressources, la construction écologique, la durabilité et l’efficacité énergétique deviennent de plus en plus importantes.
Des architectes révolutionnent leur métier en développant des toits-terrasse verts spectaculaires, des murs végétalisés et des systèmes d’aération naturels. Dans les prochaines années, un vert profond d’arbres, de plantes et de vrilles conquerra peu à peu les façades stériles des grands immeubles dans nos métropoles grisâtres, et créera un tout nouveau paysage urbain.

Actuellement, plusieurs projets internationaux symbolise la tendance favorable à l’architecture verte. C’est notamment le cas du complexe Bosco Verticale – la forêt verticale. Sur deux grands immeubles croissent autant d’arbres que dans une forêt de 10 000 mètres carrés. Ainsi, une oasis verte naît au milieu de Milan. À l’occasion de l’achèvement de ce projet prestigieux, il convient de dresser un bilan des exemples les plus spectaculaires de l’Architecture Verte.

Premiers jalons

L’idée d’utiliser des plantes dans la structure d’un bâtiment n’est pas du tout nouvelle. En 1992 déjà, Ken Yeang, éco-architecte auto-désigné, a posé les premiers jalons pour l’Architecture Verte en construisant la tour Menara Mesiniaga à Subang Jaya, en Malaisie. Grâce à sa façade unique qui garantit une aération naturelle et à sa végétation généreuse sur chaque étage, la tour est un travail de pionnier écologique et passe pour le premier grand immeuble bioclimatique du monde.

 

Entre-temps, le défenseur le plus connu de la «ville verte» est le bureau d’architectes singapourien WOHA. Ses grands immeubles «respirants», surnommés «Sky Villages», sont des modèles pour l’architecture durable dans le monde entier. Surtout à Singapour, une ville avec une densité de population parmi les plus hautes du monde, ses projets donnent un signal clair : la nature reconquiert la ville. Ainsi, le plus nouveau projet de WOHA, le complexe de bureau et d’hôtel ParkRoyal on Pickering, sera absorbé par les plantes dans un avenir très proche.
Des entreprises internationales ont, elles aussi, découvert le principe de l’Architecture Verte afin d’offrir à leurs employés un environnement de travail naturaliste et sain. Après qu’Apple, Facebook et Google ont publié des plans pour des nouvelles agences centrales, Amazon a récemment présenté un concept spectaculaire : L’entreprise vise à construire à Seattle un complexe de bureau avec trois voûtes de verre gigantesques qui ressembleront à des serres et qui hébergeront des grands et vieux arbres se trouvant sur le site.

Liste des projets notoires

Acros à Fukuoka. (Photo gracieuseté Emilio Ambasz, Architect)

Acros à Fukuoka. (Photo gracieuseté Emilio Ambasz, Architect) (Lire la suite…)

14 juillet 2014

Monique Pinçon, Michel Pinçon : « La politique de la ville territorialise les difficultés des classes populaires » | Lumières de la Ville

Publié par Eric RAIMONDEAU dans Info diverses

Dans le nouveau découpage de la politique de la ville, annoncé par le gouvernement, il n’y aura plus que 700 communes, au lieu de 900, et 1 300 quartiers, au lieu de 2 500, éligibles aux aides à partir de janvier 2015. Un dispositif de plus voué à l’échec ? Pour Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot, sociologues, la politique de la ville qui accompagne la « compétitivité des ….read more  : Monique Pinçon, Michel Pinçon : « La politique de la ville territorialise les difficultés des classes populaires » | Lumières de la Ville.

28 mars 2014

L’eau et la Ville Je t’aime moi non plus. Techni.cités

Publié par Eric RAIMONDEAU dans Info diverses

Un article signé par par Bernard LENSEL  Président Urbanistes des Teritoires et Vincent MORANDEAU

Dossier complet avec le lien du fichier PDF ci-dessousDOSSIER_L’eau_et_la_ville_Scan_080314

tECHNICITE DOSSIER EAU ET LA VILLE696

13 mars 2014

La nouvelle donne urbaine par Jean HAËNTJENS

Publié par Eric RAIMONDEAU dans Info diverses

article HantjaensOF13 mars 2014MARS2014677

21 novembre 2013

« La politique de la Ville aurait dû articuler la lutte contre les inégalités socio-spatiales et celle contre les inégalités raciales » – Jérémy Robine, géopoliticien – Lagazette.fr

Publié par Eric RAIMONDEAU dans Info diverses

Alertant sur une crise de cohésion nationale couvant selon lui dans les banlieues françaises, le géopoliticien Jérémy Robine aborde sans langue de bois la réforme en cours de la politique de la Ville, la rénovation urbaine, l’immigration et « la fracture raciale », le rôle de l’exécutif tout comme celui des collectivités locales, etc…READ MORE : « La politique de la Ville aurait dû articuler la lutte contre les inégalités socio-spatiales et celle contre les inégalités raciales » – Jérémy Robine, géopoliticien – Lagazette.fr.

21 novembre 2013

Maintenir une réelle « biodiversité » chez les urbanistes des collectivités territoriales

Publié par Eric RAIMONDEAU dans Accès concours jeunes urbanistes, Info diverses

Par Anne GAROUX, Jacques GRANGE, Bernard LENSEL et Eric RAIMONDEAU, Urbanistes des Territoires. (11 novembre2013) 

La profession d’urbaniste dans les collectivités territoriales françaises se trouve fortement impactée depuis maintenant trois ans par le décret de 2007 pris dans la suite d’une directive européenne de septembre 2005 sur la reconnaissance des qualifications professionnelles.

La directive européenne traitait de la libre circulation des professionnels dans les pays de la communauté européenne et de la prise en compte de leur expérience acquise durant l’exercice de leur métier.

Interprétation hexagonale et bilan :

L’interprétation française a mis l’éclairage, avec le décret 2007-196 du 13 février 2007, sur les diplômes universitaires à écarter de certains concours administratifs, sous l’influence appuyée de quelques écoles d’ingénieurs, qui tentent avant tout de maintenir leur « production de diplômés » dans un contexte de nette réduction des postes dans les services de l’Etat.

Où est la prise en compte de l’intérêt général dans ce processus, nous avons une difficulté certaine à le déterminer …

Que donne cette situation un peu surréaliste après quelques années d’application ? Les concours voient leurs résultats baisser en qualité, notamment à l’écrit, car ces mêmes formations (Lire la suite…)

16 octobre 2013

Trois ordonnances et un décret pour faciliter la construction de logements

Publié par Eric RAIMONDEAU dans Info diverses

Après avoir été autorisé,  en juillet,  à légiférer pour accélérer les projets de construction de logements, (loi n°2013-569 du 1er juillet 2013)  le gouvernement vient de publier trois nouvelles ordonnances et un décret qui sont les suivants :

Ordonnance n°2013-888 du 3 octobre 2013 publiée au JO du 4 octobre 2013

 Ordonnance n°2013-889 du 3 octobre 2013 publiée au JO du 4 octobre 2013

Ordonnance n°2013-890 du 3 octobre 2013 publiée au JO du 4 octobre 2013

Décret n°2013-891 du 3 octobre 2013 publié au JO du 4 octobre 2013.

Des précisions sont apportées dans le rapport au Président de la République relatif à l’ordonnance n° 2013-888 du 3 octobre 2013. Publié au JO du 4 octobre 2013. NOR : ETLX 1320244 P

 

(Source : supplément officiel du Moniteur du 11 octobre 2013)

28 septembre 2013

Les liaisons dangereuses d’un Office Professionnel de Qualification des Urbanistes

Publié par Eric RAIMONDEAU dans Info diverses

Les liaisons dangereuses 

Anna Bottoni et Jacques Grangé, administrateurs de l’Office Professionnel de Qualification des Urbanistes, issus du Conseil Français Des Urbanistes, se sont opposés aux transformations des statuts de l’OPQU en pointant en particulier l’introduction de l’Association des Ingénieurs Territoriaux de France  dans l’OPQU. Ils avaient souligné que c’était faire “rentrer le loup dans la bergerie”. 
L’actualité récente vient  de confirmer le bien fondé de cette analyse. 
L’AITF, selon son bulletin diffusé aux adhérents, vient d’intervenir auprès des ministères de l’écologie et de l’égalité des territoires pour que la profession d’urbaniste ne soit réservée qu’à des « ingénieurs pur jus” ayant étudié au moins 70% de matières scientifiques ou techniques durant leur cursus de formation supérieure ! 
C’est la confirmation de l’opposition de l’AITF à l’accès des jeunes urbanistes diplômés au concours d’ingénieur territorial. Cela n’a pas toujours été le cas, nous avons connu des périodes de plus grande ouverture de l’AITF, avec ses précédents présidents. Cela pose une série de questions “en cascade” :

  • L’OPQU valide t il la position de l’AITF vis à vis des jeunes urbanistes ?
  • L’OPQU S’opposera t il à toute demande éventuelle  de l’AITF qui  souhaiterait  que le processus de qualification soit réservé aux urbanistes disposant d’une culture scientifique ou technique ?
  • L’OPQU se rend il compte du ridicule et de l’incohérence de cette situation alors qu’il entend  continuer à consacrer une partie de son activité (d’ailleurs à juste titre) à l’évaluation des formations supérieures en urbanisme ? Sauf à penser que les urbanistes ont leur place partout sauf en Collectivités Territoriales, ce qui serait pour le moins curieux, compte tenu de leur responsabilité institutionnelle éminente en urbanisme, ce qu’Urbanistes des Territoires (et le président du CFDU) manifeste par son activité.
  • L’OPQU   approuve t il  le schéma d’une formation à 70 % scientifique et technique parfaitement contradictoire avec ses critères du processus de qualification et de son référentiel métier ? Est ce qu’un Programme Local de l’Habitat s’élabore en fonction de connaissances et de savoir- faire en Génie Civil ?
  • Comme à la période des “Grands Ensembles” et de ses fameux chemins de grues nous avons le sentiment que d’aucuns veulent faire de l’urbanisme sans urbanistes, voire de « l’UBUanisme », avec les dégâts collatéraux dans les décennies suivantes que la société française n’a pas fini de payer !

Tout se passe comme si la réforme des catégories A + dans la FPT (où pourront aller les grands corps de l’Etat ) barrait le chemin aux promotions des ingénieurs territoriaux « de formation maison » et qu’il faille éliminer dans l’accès aux postes de responsabilités ces urbanistes qui savent non seulement lire et écrire mais aussi penser transversalement et de manière pluri disciplinaire 
A moyen et long terme, compte tenu des positions même de l’AITF, il rique fort de ne plus y avoir d’urbanistes adhérents à l’AITF, puisque tous les jeunes passent le concours d’attaché de la filière administrative 

Nous avons le désagréable sentiment que tout cela relève de politiques de restrictions d’accès avec comme gardes frontières avec un OPQU voulant se transformer en « ordre » chez les urbanistes libéraux (en négation des dispositions constitutionnelles et européennes)  et l’AITF dans la Fonction Publique Territoriale. 
L ’entre deux guerres a connu ces parfums nauséabonds ! A quand maintenant l’interdiction d’accès aux urbanistes selon leurs origines géographiques, religieuses, philosophiques ou politiques ? 

Qui sont-ils donc, ces représentants de l’AITF, pour parler à la place des paysagistes et des urbanistes, tout en s’arrogeant eux-mêmes une culture « scientifique ou technique » dont ils ne disposent pas, pour une majorité d’entre eux ? En effet, ce sont essentiellement des cadres issus de la promotion interne.  (Lire la suite…)

12345...15

le carnet du lait |
Barhama Kaolack |
Cgt Sagem DS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CGT CATERPILLAR
| Dust of infinity and ink blood
| BLOG Trésor 38 CGT